Les transports en Guadeloupe

Par mer, des liaisons régulières sont assurées vers les dépendances et les îles proches. En Guadeloupe, les départs se font de la darse de Pointe à Pitre pour les Saintes, Marie-Galante, et Désirade, depuis Trois Rivières pour Les Saintes, et de Saint François pour Marie-Galante et la Désirade. Ainsi, Marie-Galante et Les Saintes sont desservies plusieurs fois par jour. Les îlets non habitées ne sont accessibles qu’avec des compagnies touristiques spécialisées

Par les airs, plusieurs compagnies aériennes se partagent le ciel des Caraïbes. De petites compagnies locales comme Air Caraïbes ou la LIAT assurent les échanges avec les dépendances Saint Barth et Saint Martin et les petites îles. La compagnie nationale Air France relie la Guadeloupe et la Martinique à Cayenne, Haïti, Puerto Rico, et Miami.

A terre, l’autocar est un moyen de transport essentiel et pittoresque pour le visiteur. Les « taxis pays » appartiennent à de petites compagnies privées et desservent toutes les localités. Mais il n’est pas question d’arrêts fixes ni d’horaires. Ici, on patiente et on hèle le bus au passage. De même, l’arrêt doit être demandé au chauffeur et le règlement à lieu à la descente.

Les taxis se trouvent principalement dans les aéroports et les grandes villes. Les tarifs sont réglementés mais le prix des courses s’envole rapidement dès que l’on quitte les villes, notamment pour rejoindre son hôtel. En outre, certains taxis sont clandestins et réclament des tarifs invraisemblables. L’idéal, en arrivant aux Antilles, est d’avoir choisi une formule de séjour avec les transferts inclus ou encore de louer une voiture.

La location de voiture reste la solution idéale pour découvrir la Guadeloupe dans les meilleures conditions. Bien que cette solution soit la plus onéreuse, face à l’anarchie des transports en communs, on y gagne largement en temps. Un permis de conduire français est nécessaire et l’âge minimum requis est de 21 ans. Les infrastructures routières sont de très bonne qualité et de nombreuses agences sont disponibles en villes ou dans les aéroports. Nombre de petits loueurs proposent des tarifs particulièrement attractifs mais l’état du véhicule laisse souvent à désirer ou les assurances sont minimales. Si votre budget le permet, préférez des loueurs plus importants aux flottes de véhicules neufs ou adressez vous à votre agence de voyage avant de partir.

Les guadeloupéens aiment la voiture et le nombre incroyable d’immatriculations, proportionnellement à la population, témoigne de ce goût immodéré. A tel point que certains axes sont régulièrement embouteillés à certaines heures.

Conduire aux Antilles requière beaucoup de prudence. Si les routes principales et secondaires sont en très bon état, sous l’action des pluies tropicales, les petites routes sont parfois truffées de nids poules ou de nids d’autruche ! En outre, les routes sont extrêmement sinueuses et le style de conduite des antillais, sportif et rapide, invite à redoubler de prudence. D’autres dangers menacent : les nombreux vélos et mobylettes sont souvent mal ou pas éclairés la nuit, beaucoup de chiens errants, de vaches et de chèvres mal attachées au bord des routes provoquent des écarts et des accidents.

2020-09-22